Réservation de restaurants au Brésil : reste-t-il de la place pour un "Lafourchette.com.br" ?

Face à l’appétence toute particulière des brésiliens pour la nourriture et les sorties au restaurant [quand je demande des recommandations sur une ville, bien souvent les brésiliens ne me parlent que des restaurants], je me suis souvent demandée quelles pouvaient être les opportunités pour un concept comme Lafourchette. com.

L’idée a fait ses preuves en France, avec un chiffre d’affaires en croissance depuis quelques années et un parc de restaurants toujours plus grand : LaFourchette propose des réductions très intéressantes sur le prix d’un restaurant, lorsque l’on réserve via leur système de réservation. Derrière cette façade B2C, Lafourchette vend principalement aux restaurateurs une solution de réservation et d’optimisation de leurs salles : une véritable technologie qui a pour l’instant empêché l’installation de vrais concurrents.

Au Brésil, j’ai pour l’instant trouvé deux sites positionnés sur le même segment :

  • Zuppa, qui n’offre pas de réductions mais des réservations dans la plupart des restaurants de la ville, que l’on peut faire via l’application mobile pour iPhone et iPad ou via l’application Facebook. Zuppa offre également aux restaurateurs un système de CRM intégré dans le logiciel de réservation, qui permet d’améliorer la fidélité des clients et d’optimiser leur gestion de salle. Aujourd’hui opérationnel dans 10 des plus grandes villes du Brésil, Zuppa a été acheté en février 2012 pour un montant indéterminé par Peixe Urbano, le site pionnier du couponing au Brésil, récemment élue "Meilleure startup internationale" par TechCrunch et désormais soutenue financièrement par Morgan Stanley. Cette acquisition souligne évidemment la complémentarité de ces deux types de business et  la convergence vers un modèle de réduction comme Lafourchette (le site propose d’ailleurs depuis peu de combiner une réservation avec un "deal" Peixe Urbano).

  • Restorando, un site multi-pays de réservation de restaurants en ligne, aujourd’hui présent au Brésil mais aussi au Chili et en Argentine. La réservation est gratuite et se fait via un formulaire ultra-simple et très user-friendly, beaucoup plus agréable que l’expérience utilisateur de Zuppa. Identifiée parmi les 10 startups les plus prometteuses d’Amérique Latine, la société vient de lever 3,2 millions de dollars dans la Silicon Valley : fort de 500 000 utilisateurs après un an seulement d’existence, Restorando se distingue par son business model complet : non seulement le processus de réservation permet de comparer les lieux et de lister les commentaires, mais le back office de Restorando équipe les restaurants d’un ensemble d’outils utiles (gestion de la base client, outils statistiques, gestion des réservations par SMS, outil de CRM). On se rapproche ici très près du modèle de Lafourchette, avec une capacité d’exécution aujourd’hui déployée à grande échelle.

On trouve aussi des acteurs plus petits et moins performants, qui tentent eux aussi leur chance au soleil, avec des parcours d’utilisateurs assez similaires à celui de Zuppa :

  • SmartTable, qui offre un choix limité de villes et de restaurants
  • MesaExpress, qui offre les mêmes possibilités mais avec un système encore peu opérationnel

Et enfin, sur un secteur légèrement différent, il faut distinguer Comer na Web, un service de livraison à domicile de restaurants (ComerEmCasa) qui fait largement penser à RestoIn à Paris, et un service de réservation de restaurants (ComerNaRua), dont le principe reprend celui des sites mentionnés ci-dessous. Ce dernier, par sa double activité se distingue largement des deux autres, bien qu’il ne dispose encore aujourd’hui que d’un nombre limité de cartes de restaurant.

Un marché saturé ? Pas encore. L’offre de restaurants, rien qu’à São Paulo est énorme, sans compter le nombre de grandes villes brésiliennes où un tel service pourrait s’implanter facilement. Pour l’instant, il est difficile de savoir quel sera le leader du secteur et la marque référence de ce type de service. Peu de brésiliens connaissent aujourd’hui le service et privilégient internet. Mais les habitudes de consommation changent extrêmement vite et le nombre de smartphones ne cessent d’augmenter. Le mobile sera-t-il la voie à suivre pour devenir le leader ? Dans ce cas là, Zuppa-Peixe Urbano a déjà une longueur d’avance !

 

 

 

http://www.comernaweb.com.br, avec un mix de RestoIn et de La Fourchette
: qui est plus comme La Fourchette, mais sans réduction spécialement
http://www.mesaexpress.com.br : service de réservation de restos et bars. Pas de promo et site un peu moche

One thought on “Réservation de restaurants au Brésil : reste-t-il de la place pour un "Lafourchette.com.br" ?

  1. Ping : 10 startups latino-américaines à surveiller de près « Geekinha

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s