Visas: à quel visa peut-on prétendre pour venir travailler ou monter sa boîte au Brésil ?

Je reçois beaucoup de sollicitations de personnes me demandant des informations pour venir travailler au Brésil ou monter un projet ici. Les questions tournent souvent autour de la difficulté à lancer un projet sur place, sur les problématiques bureaucratiques et légales qui sont très complexes, mais bien souvent, on oublie la question épineuse du visa pour les étrangers, qui n’est pas du tout simple à résoudre.

C’est pourquoi j’ai voulu faire un petit point sur les différents types de visas, et les conditions nécessaires pour prétendre à l’un ou à l’autre.

Demander son visa au Consulat du Brésil à Paris

Ne pas hésiter à venir bien avant l’heure d’ouverture (officielle à 9h15): dans les périodes de pics, notamment décembre et en juin (où de nombreux étudiants demandent leur visas), il faut venir dans la nuit pour avoir une bonne place dans la file et avoir la certitude de déposer son visa avant midi. Les services consulaires ne traitent environ qu’une trentaine de demandes par jour.

Première option: le visa tourisme/affaires – Passer des vacances au Brésil ou y travailler de façon temporaire

Les Français, ainsi que la plupart des ressortissants de l’Union Européenne, peuvent entrer sur le territoire brésilien sans visa préalable pour un séjour touristique ou de travail, pour une durée maximale de 90 jours. Une fois ce délai de 3 mois dépassé, ils doivent impérativement quitter le territoire pour une durée de 180 jours, afin de pouvoir ré-entrer de nouveau sur le territoire pour 3 mois.

Il est en théorie possible de prolonger ce délai de 3 mois auprès de la Policia Federal pour 3 mois supplémentaires (pour la plupart des nationalités), mais c’est devenu impossible récemment pour les Français, les Espagnols et les Italiens. Certains tentent de sortir du pays pour ensuite revenir et avoir un autre délai de 3 mois, mais cela n’est pas une solution sûre et garantie. Un agent d’immigration scrupuleux vous interdira l’accès au pays.

Attention!

  • Certaines nationalités, notamment les ressortissants américains, doivent demander un visa de tourisme auprès de l’ambassade de leur pays pour pouvoir entrer sur le territoire brésilien (délai de 5 semaines environ), car ils ne peuvent pas l’obtenir à la frontière comme les Européens.
  • Un visa tourisme ne permet pas de travailler, tandis qu’un visa « affaires » vous permet de travailler sur place, pour le compte d’une entreprise étrangère qui vous emploie et qui vous envoie au Brésil.

Il est également possible de demander un visa temporaire d’affaires pour le Brésil (VITEM II) : il faut venir travailler au Brésil pour le compte d’une entreprise française au Brésil, pour une durée supérieure à 90 jours mais inférieure à 12 mois. L’entreprise doit prouver que vous êtes liée à elle en France et que vous ne résidez pas au Brésil. C’est une solution temporaire, mais non durable s’il s’agit de travailler de façon permanente au Brésil.

Deuxième option: les visas étudiants et stagiaires

Si vous êtes encore étudiant

  • Participer à un échange universitaire avec une université brésilienne ou un programme de double-diplôme de 6 à 18 mois. De nombreuses écoles, notamment de commerce, proposent ces échanges à São Paulo ou Rio.
  • Postuler directement auprès d’une université brésilienne, pour un programme d’enseignement complet. Ce n’est pas forcément évident, mais je vous renvoie à l’excellent article sur le sujet du site MyLittleBrésil pour tous les détails techniques.

Si vous n’êtes plus étudiant

Il est possible d’obtenir un visa étudiant au Brésil pour une période de 6 à 12 mois en vous inscrivant à une université qui donne des cours de portugais (par exemple la FAAC). Ces universités sont payantes (et pas forcément bon marché), mais elles permettent d’obtenir la fameuse lettre demandée par le consulat pour faire une demande de visa étudiant. En plus, elles sont une bonne solution pour qui veut apprendre le portugais en un temps record. Cependant, ce visa ne permet pas de travailler légalement, ni de faire un stage.

Si vous voulez faire un stage

Il est possible d’obtenir un vise « étudiant-stagiaire »(VITEM IV) pour effectuer un stage de 6 à 12 mois au Brésil (renouvelable une fois pour le même délai).  La condition principale est d’avoir une entreprise déjà prête à vous prendre en stage pour demander ce type de visa, et d’être inscrit dans une université brésilienne, en plus d’une université française (seule l’université française ne suffit pas). Ce n’est donc pas évident à trouver sans être sur place, d’autant plus que l’entreprise doit faire une lettre expliquant que vous n’aurez pas de contrat de travail et que la rémunération n’est pas obligatoire.

En pratique

De nombreux étudiants font néanmoins un stage pendant la durée de leur séjour sur place, lorsqu’ils sont affiliés à une université brésilienne dans le cadre d’un échange, à l’instar des étudiants brésiliens, qui travaillent généralement à côté de leurs heures de cours (soit le matin, soit l’après-midi, pour une durée maximale de 6h). C’est un peu à la carte en fonction de l’université dans laquelle ils se trouvent, et il est préférable de tomber sur une entreprise un peu flexible.

Troisième option : le visa VIE/trainee

Il s’agit d’un visa temporaire (VITEM V), accordé pour une durée maximale de 12 mois, et rattaché à une entreprise. C’est le visa accordé dans les cas de VIE. Attention, il ne s’agit pas d’un visa de travail, et il n’est pas renouvelable au delà des 12 mois.

Bon à savoir pour créer un poste de VIE

Pour partir au Brésil en VIE, il faut pouvoir justifier de la présence d’un poste dans une entreprise brésilienne filiale d’une entreprise française. Il s’agit d’un élément très important, car sans cela, il est impossible de faire une demande de visa. C’est un élément à vérifier dans les cas où une entreprise souhaite lancer son activité au Brésil mais n’a pas encore de structure ni de responsable sur place: il y a des chances pour que le dossier de VIE soit refusé. Il faut donc le prendre en compte le délai d’une création de structure dans le chronogramme d’un lancement d’activité.

Quatrième option: le visa de travail

C’est le format le plus classique dont bénéficie la plupart des expatriés ici. La demande est faite par l’entreprise qui va accueillir  le travailleur au Brésil. Il est valable pour 24 mois (même dans le cadre d’un CDI), renouvelable. A la fin de 4 années passées dans la même entreprise, avec le même visa (renouvelé une fois), l’étranger peut prétendre à un visa permanent valable 10 ans. Par contre, s’il quitte l’entreprise avant les 4 ans révolus, il repart à zéro.

Pour l’obtenir, il faut donc déjà avoir un emploi brésilien.

Attention !

Les dépendants d’une personne possédant un visa de travail (conjoint et enfants) reçoivent un visa qui leur permet de rester au Brésil mais pas de travailler (spouse visa) légalement au Brésil. Il est donc impossible de trouver un travail et de gagner de l’argent localement.

Pour que le conjoint bénéficie de ce visa, il faut être marié, ou bien pacsé en France et disposer d’un certificat de vie commune français. Idéalement, pour simplifier les démarches, il faut y ajouter  un contrat d’união estável au Brésil (l’équivalent d’un PACS).

Vous l’aurez compris, toutes ces options ne fonctionnent que lorsqu’on dispose déjà d’une structure d’accueil sur place (emploi, université, stage). Que faire lorsqu’on souhaite créer une entreprise au Brésil ou venir pour trouver un job sur place ?

Cinquième option: le visa permanent

Le visa permanent permet de vivre et travailler au Brésil pendant 10 ans, sans renouvellement. Il donne le droit d’être embauché comme un brésilien (moins de contraintes pour l’entreprise que dans le cas d’un visa de travail) et surtout il permet d’ouvrir une société individuelle ou de plus grande taille, comme n’importe quel Brésilien. Il offre donc plus de flexibilité pour l’entrepreneur qui souhaite démarrer une activité au Brésil. Ce visa est néanmoins le plus complexe à obtenir :

Se marier au Brésil : le visa de conjoint

Pour l’obtenir, il faut être marié/pacsé à un Brésilien ou un étranger disposant d’un visa permanent, âgé de plus de 21 ans. Cette personne est responsable de vous au Brésil et se doit d’assurer vos revenus si vous n’en avez pas. C’est un visa plus souple qu’un simple spouse visa, mais pour l’obtenir, il faut pouvoir prouver qu’il s’agit bien d’un véritable mariage. Ce type de visa donne lieu à une enquête de la Policia Federal qui cherche à savoir si vous vivez effectivement ensemble.

Avoir un enfant au Brésil : le visa par naissance

Etre parent d’un enfant né au Brésil donne le droit à un visa permanent (afin de prendre soin de l’enfant brésilien jusqu’à sa majorité – tout enfant né sur le sol brésilien étant automatiquement brésilien). Pour la mère, il est facile d’en faire la demande avec un simple certificat de naissance. Dans le cas du père, il faut qu’il ait reconnu l’enfant et qu’il prouve son lien avec la mère (mariage, union stable, etc.).

Investir au Brésil : le visa investisseur

Il est possible d’obtenir un visa permanent en faisant un investissement minimum de R$ 150.000 dans une société brésilienne. Il faut que l’argent provienne de l’extérieur du pays et soit effectivement investit dans une structure brésilienne. Il peut constituer le capital initial d’une société, mais on peut également investir dans une société déjà existante. Il faut également prouver l’intérêt social du business que l’on souhaite créer et proposer un business plan qui garantit la création de 10 emplois en 2 ans. Si ces conditions ne sont pas remplies, l’investissement initial demandé est de R$ 600.000

Diriger ou administrer une entreprise brésilienne : le visa administrateur

Comme il n’est pas forcément évident d’être investisseur à titre personnel d’une société, il est également possible d’obtenir un visa permanent en étant l’administrateur, le gérant ou le manager d’une entreprise brésilienne. Les conditions sont similaires à celles du visa investisseur : l’entreprise doit avoir reçu un investissement numéraire de l’étranger de R$600.000 ou bien de R$150.000 et s’être engagé à créer 10 emplois brésiliens dans les deux ans suivant l’investissement.

Dans ces deux derniers cas, l’investissement doit constituer en un transfert d’argent en numéraire, validé par la Banque Centrale brésilienne, et la personne recevant le visa doit figurer sur le contrat social de l’entreprise concernée (mais cela ne veut pas forcément dire qu’elle en est actionnaire).

Autres solutions

Il existe par ailleurs d’autres types de visas, réservés à des cas particuliers:

Le visa retraité

Il est possible de vivre au Brésil comme retraité avec une ou deux personnes à charge. Il suffit de prouver la capacité de transférer au Brésil, en devises, environ R$6.000/mois, et R$2.000 par personne à charge en plus des deux autorisées. Il faut également prouver que cet argent ne provient pas d’un salaire mais d’une retraite.

Le visa journaliste

Les correspondants de presse peuvent obtenir un visa valable jusqu’à 4 ans via une lettre écrite par leur employeur en France, spécifiant qu’ils sont payés en France et qu’ils sont les correspondants exclusifs d’une entreprise de presse sur place. Ce visa ne permet pas de travailler légalement au Brésil.

Le visa de recherche

Similaire au visa journaliste, il est applicable dans le cadre d’un échange de recherche universitaire. Il faut être en mesure de prouver son appartenance à une université étrangère et le lien de celle-ci avec une université brésilienne.

Il ne s’agit que d’un rapide panorama pour qui veut essayer d’y voir plus clair. Chaque visa nécessite des pièces justificatives différentes, et pour  en connaître les détails précis, je vous renvoie à la description officielle faite par le consulat du Brésil. Vous trouverez également des informations plus détaillées sur le site de My Little Brésil, qui dispose d’une rubrique détaillée sur le sujet.

En espérant que cela vous sera utile dans vos réflexions sur le Brésil !

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s